how to create your own web page for free

Pamphlets

Mobirise
Mobirise

- Le salaire du pauvre, c'est la révolte qu'il vous faudra payer un jour.

- Het loon van de armen is de opstand die je op een dag zult moeten betalen.

- Der Lohn der Armen ist der Aufstand, den Sie eines Tages bezahlen müssen.

- The wages of the poor is the revolt you will have to pay on day.

L’impératrice des entreprises




L’impératrice des entreprises quittant son trou noir intergalactique comme une comète,
Tel un poisson astral sortant de son bocal et dans un moment céleste aux béatitudes universelles, Belgacom en personne frappe à nouveau !

Après avoir changé de nom pour des raisons interplanétaires obscures, l’ancienne PTT
Lifter comme pas possible, la poule aux œufs d’or de l’Etat qu’aimeraient se taper le Coq wallon et le Lion des flandres pour pas un jeton de téléphone auquel le grand chef de son
Tatami ne donne que des miettes

Miss cosmique filiale et proche de rien du tout a décidé dans un moment évident, 
Sidéral autant qu’économique de ne plus commettre des erreurs volontaires et propose
Jusque fin février ses excuses.

Dans ma téloche j’ai cru voir sortir de ma poche son tapis volant qui traçait des
Pépites d’argents dans le ciel grisaille de l’écran.
J’ai fumé des on dit, une promo !
Rose le téléphone.
Fini le rhum pour le rhume .

La Suédoise simplifiée



Suite au syndrome de Stockholm, l’omelette Norvégienne, orange mécanique, les Valkiries,
Bossemans et Coppenole, le survol touristique des trois Gui, le retour de Manivelle, 
Les papous de Nouvelle – Guinée, des poux dans la tête, la comète de Haley, 
La relativité gravitationnelle, la nouvelle piaule de Marc Coucke,
La pomme de Newton, la mécanique quantique, les discussions problématiques sur le 
Nouveau timbre polémique de 16 centimètres sur 11, la vente de biens dite d’Etat,
Le nouveau monde de Bart De Wever et tout de tout sur tout porte tout surtout dans toute la discussion vers son sommet.

En effet, dans les caniveaux communautaires on tente de majorer.
On raconte que peut-être sortant du brouillard du diplomatiquement dit où le tout passe à l’égout pour se poser sous terre et qu’on n’en parle plus.
Mais le sol étant peu profond selon les sismologues qui incapable de s’entendre sur la question ont dû reposer le tout en l’étude.

Suite à quoi la porte parole du gouvernement Anne Laure Mouligneaux dite Pimprenelle a
Souhaité du balcon de Nounours 1er une bonne nuit à des journalistes complètement crevés aux
Paupières lourdes de sens, venus une fois de plus pour rien.
Au 16 rue de la loi les rideaux furent fermés tardivement.

Décidément le syndrome de Stockholm touche tout le monde.

Les urnes



Contre l’incontinence de la diabolique politique,
Il existe des solutions simples à la résolution des sujets du quotidiennement respectable,
Vous annonceront, d’une lecture à froid, les philanthropes du cirque Barnum à l’entrée du spectacle.

On les écoute ;

L’ambiguïté de la mécanique rurale,
Le transport public des neutrons et l’envers des protons pendant les heures de pointe,
L’alphabétisation définitive de la géométrie cellulaire auditive,
La quantité des sous-nombres,
Le retour à bas prix du mammouth dans les assiettes,
Le déplacement de la finance par rapport à la vitesse de la lumière,
Le déplacement de l’aéroport de Zaventem aux dunes de la Panne, pas besoin d’essence pour aller voir.
Les deux mille sept cent quarante-six emplois promis les yeux bandés pour la nouvelle fabrique d’atomes et molécules pour pierres précieuses (la taille de la promesse est phénocristal)
Le SP,MR,CDH,ECOLO,PP,JEXISTE plus,les pompes funèbres Laffut ainsi que la mère Andrée qui pourtant toujours à l’affût dans le fond de son épicerie ne l’écrivent pas de la même manière (avec le même orthographe)
La prophétie de l’imprévu,
La connaissance inutile d’un programme ridicule,
Les difficultés de l’incompréhension auditive du vent stationnaire à la rétroactive articulé,
La formule transparente du virus ‘’ Viens que j’t’embrouille ‘’
Voici enfin le programme très pro (hibition) en toute honnêteté et en mode simplifié de ce que vous pourrez entendre lors des préliminaires des prochaines élections.

Une fois sous le chapiteau vous êtes à l’abri.


Alors allez-y quand même. 

Les banques



Méfiez-vous des banques , ce sont des bizarres.
Elles vous font travailler en noir pour pas un rond derrière un écran tout blanc rempli de chiffres pas clair qui vous font mal aux yeux , surtout quand vous êtes à la retraite ou que vous ayez quinze ans de plus ou de moins ; c’est plus probable.
Les fautes éventuelles sont une probabilité passablement légère reprise comme il faut pour vous annoncer une maladresse enfantine qui n’est autre qu’une erreur informatique.
Elles vous apprennent comment ne pas savoir comprendre l’instant d’arrêt de la phrase que vous venez d’essayer de lire.

Le nom de votre misère c’est la banque,
Vos ennuis c’est la banque,
Vos problèmes de couple c’est la banque,
Vos allergies c’est la banque,
Le rhume des foins c’est la banque,
La migraine de votre chat c’est la banque,
La visite d’un fonctionnaire Wallon c’est la banque.
Votre docteur malade c’est la banque,
Un monde en gruyère c’est la banque,
Le silence de votre canari c’est la banque,
L’augmentation du prix du sel c’est la banque,
Pierre Kroll ne sachant plus dessiner c’est la banque.

Mais le pire de tout , le tout compris ,
L’erreur absolue que rien ne soigne ,
Le Mildion de la finance,
Le Roundup de vos projet ,

C’est d’avoir affaire avec Paypal , une banque qui n’en est pas une .

Le Panthéon



Au musée du vent bien assis au siège suprême de la connerie ;
Sous son dôme au panthéon des cons.
Ces malins qui s'y accrochent 
Seront morts avant d’être intelligent.
Avec les sous qu’on n’a pas encore perdu ils achètent à tout vent ce qu’on à pas besoin ;
Une Figure Wallonne.
Une pâleur vous envahi déjà.
En fait , nous leurs faisons un prêt sans intérêts ; Des bons populatoires obligatoires en 
Echange de timbres Valois nouvelle édition.
D’ailleurs pour en rire avec superbe ne dite plus l’Elysette mais Superette.

Palais de justice



Certains avocats et prévenus complètement torchés ont cru 
Reconnaître le grand Gene Kelly.
La belle Catherine Deneuve se demande si c’est réaliste de
Faire une suite aux Parapluies de Cherbourg dans le palais de 
Justice de Bruxelles.
Bien qu’il soit le plus long du monde ,
On pense qu’elle a dit ‘’non merci ‘’ l’idée étant trop courte à son goût.
On mesure là des propos directs.
L’UNESCO fidèle a ses valeurs vient de reconnaître les échafaudages du palais,
Patrimoine mondial de l’humanité.
Les juges qui se sont pour une foie libéré sans peine avec la complicité de
Jean Sibelius , mort de rire et qui n’ont
Plus rien à perdre, ont finalement paraîtrait-il passé un bon moment quand 
Ils eussent lâché le facial.
Un scientifique de l’Etat très prudent sur la question don on a oublié laquelle a
Annoncé en catimini et quasi incognito que le palais serait rasé pour rénovation,
Sans qu’on touche aux échafaudages.
Dans les coulisses de certains milieux politiques on parle d’une promesse.

Heureusement que Bruxelles-Capitale ne travaille pas pour Meccano Industrie.

A Joseph Poelaert

La révolte citoyenne



Nu, à poil pour la cause, voyant rouge sous le gilet,
Une limace malléable, récalcitrante et indomptable,
Nerveuse pour pas un sou, eu sous son emblème
L’ambitieux projet de dépasser sa propre et unique limite.
Voici le fait ressenti en raccourci : 
Une limace qui souhaitait faire la course avec un escargot
Lui dit ceci : ‘ Le premier qui touche la porte de ma maison 
Gagne le sentiment du respect du deuxième.
Une assemblée de Mirlitons coururent sans farces au débat,
Et ne pouvant faire marche arrière de ses avances,
Le départ fut prononcé en chanson par un membre du directoire.
Sans surprise la limace fut la première à y croire en touchant
Le seuil de la maison. 
Mais soudain au présent, comme issu réactionnaire,
L’escargot prononça les mots clés que je vous laisse deviner . . . ‘

Moralité ; Rien ne sert d’être dans tous ses états contre l’Etat,
Sourd comme un pot manquant de moralité,
Guidant avec délice et savoir faire votre nez ; Poil aux blés.

«  La richesse c’est d’avoir sous le menton tout son temps ;
    La pauvreté c’est de ne pas s’en rendre compte à temps. »

Mobirise

Les coucous cocos cocus



Quand on met un marin d’eau douce dans un avion de chasse,
Il ne faut pas s’étonner que celui-ci fasse le grand plongeon d’Icare sous 
Une flaque de mercure à thermomètre.
A l’O.N.U. certains ‘ Membres’ pensent, estiment, croient, considèrent, trouvent,
Notent, observent, envisagent, sondent, examinent, mesurent, évaluent, blairent,
Supposent qu’un calcul présumé déterminerait un jugement prisant l’idée que . . .
La Belgique à quatre temps n’aurait pas sa place dans l’arène et que le mieux
Serait de grogner, rugir, bavarder, flûter en jasant comme elle sait si bien le faire à
L’image de Lé(g)o de la M.G.E ; En image comme d’habitude.

L’avocat




D’abord, l’attitré n’est ni blanc ni noir, 
Il est les deux ;
Ecrasant la première note par l’abondance des propos, 
Il déploie toute sa malice ;
Il commente enfin l’aboutissement de son jargon ;
Dans ce jeu de fourberie où le gagnant est le même que le perdant,
On ne peut demander à un âne de retenir le nom d’une mule en
L’audience qui fait loi.
Au banc des condamnés qui est le même que les innocents,
On y reconnaît la part égale, 
Le condamné rit un peu plus, 
La victime un peu moins. 
Le gâteau est un peu sec pour tout le monde,
Sauf pour celui qui n’en mange pas ; 
Seul celui qui tranche qui ne partage rien
Dans la salle des pas perdus telle une gourgandine, 
Se donnant au plus offrant où
Voltaire et Molière ne sont jamais bien loin, 
On y constate qu’il fait meilleur
Dans un cimetière que devant la croix que l’intendant fait mine de porter pour vous.
A l’audience, c’est à celui qui mentira le mieux et au plus près du vrai qui
Remporte ni les faveurs de dieu ni les faveurs du diable ;
C’est un jet d’hameçon où le poisson n’est ni noir ni blanc.
Dans ses beaux habits de paraître, on reconnaît bien le Paon, majestueux roi du moment.
Quand l’horloge a sonné la bonne heure,
Et quand il fait mine d’ennui le Récital du baragouin part s’endormir après avoir bien chanté, 
Un autre qui lui ressemble, peut-être lui,
Reprend la partition qui nous conduira encore en fin de journée.

Copyright 2019 - Les carnets d'Hoffmann